Le voyage végane à vélo de la tribu Enjolivelo !

24 octobre 2016 - Cyclo rando, Portraits de famille

Chez Tribu Outdoor, nous aimons bien les projets un peu fous et décalés ! Avec Enjolivelo, nous voilà servis ! Glissons-nous un instant dans les bagages de cette famille partie pour 18 mois de pérégrinations à travers l’Europe.

1) Présentez-nous votre tribu ?

Nous sommes trois : Isis, Clément et notre fille Yaëlle. Joyeuse famille intrépide, nous nous organisons pour vivre toutes sortes de folies sans pour autant mettre de côté les valeurs qui nous sont chères : le véganisme, l’écologie, l’équité, l’éducation bienveillante et la simplicité volontaire.

Clément, 29 ans, est français et touche-à-tout : il s’occupe du site web et d’une grande partie de la logistique du voyage, adore l’escalade et la photo et plus encore. Isis, 30 ans, est québécoise et aime tout. Elle est passionnée de la vie et promeut tout ce qui favorise le bien-être de toustes, d’où le vélo, le bio, le local, l’éthique, le simple. Yaëlle, franco-québécoise, a 14 mois, aime marcher, escalader, gruger des fruits et autres crudités. Elle est très calme, curieuse, déterminée. Elle nous remplit d’amour.

ancien-pont-de-chemin-de-fer

 

2) Quel est votre projet ?

Voyager, tout simplement, pendant 18 mois à vélo, en famille, à travers les routes d’Europe. Faire de l’escalade (avec la corde dans les sacoches), des rencontres et visiter des alternatives et solutions à la société de consommation.

3) Comment choisissez vous votre matériel ? Comment prenez-vous en compte les contraintes pour votre enfant ?

Notre principale préoccupation, avant le prix, est la durabilité et solidité de notre équipement. Quand nous le pouvons, nous choisissons des produits éthiques, respectant les travailleurs et travailleuses. Ce n’est pas toujours possible car les circuits de production sont longs et peu transparents…

Nous avons des sacoches et des vêtements étanches pour le confort de ne pas avoir à se soucier de la pluie. Nous avons des gourdes et popotes en inox et évitons autant que possible les produits reconnus nocifs pour la santé (PVC, BPA, aluminium, etc). Nous utilisons des sacs de vrac pour limiter les emballages. Nos vélos sont en acier, pour la simplicité de leur réparation (si besoin), leur solidité et le confort de l’amorti. Nos pneus sont garantis increvables pour 10 000 km.

Concernant le matériel pour notre fille, nous privilégions ce qui est réutilisable (couches lavables, lingettes en tissu, bavoirs, etc). Mais aussi ce qui est solide et durable comme la remorque. Nous embarquons avec nous une grande couverture, pratique pour les pique-nique en famille avec un double usage quand il fait froid dans la tente.

4) Comment avez-vous choisi les itinéraires, les étapes, etc.

Nous n’avons jamais d’itinéraire précis. Nous avons des envies, des idées, mais nous les laissons évoluer, au jour le jour, en fonction de notre expérience du terrain et des rencontres. Il ne nous est pas rare de nous arrêter une semaine quelque part, juste parce qu’on y est bien. Ou de raccourcir des étapes en fonction des besoins de notre fille. Et du coup, n’avoir aucun regret de ne pas être passé par ici ou là. Notre philosophie : nous sommes toujours au bon endroit, au bon moment !

5) Comment ça se passe le quotidien avec les enfants ? A quoi ressemble votre journée type ?

Isis se réveille pratiquement toujours la première. Elle prépare à manger, Yaëlle se réveille. Elles mangent, Clément se réveille et mange. Nous rangeons la tente, les matelas, sacs de couchage, préparons les vélos, jouons avec Yaëlle et partons.

Pendant la journée de vélo, d’en moyenne 5 heures, nous nous arrêtons environ aux heures pour amener Yaëlle aux toilettes (dans les buissons), grignoter et jouer avec elle. Elle marche de plus en plus et de plus en plus loin ! Nous visitons les endroits sympas. Nous prenons une pause d’une à deux heures pour manger un vrai repas, souvent rapide à préparer : des restes du dîner de la veille, un couscous aux légumes, une salade avec du tofu, une omelette à base de farine de pois chiches. Nous profitons parfois des offices de tourisme et bibliothèques pour aller sur internet. Avant de repartir, nous nous assurons que notre fille ait bien joué et ri.

À la fin de la journée de vélo, quand nous sommes satisfait.e.s de l’avancement de la journée, que l’un.e d’entre nous est fatigué.e ou que nous avons atteint une étape, nous remplissons notre poche à eau de 4 L, puis nous nous arrêtons et cherchons un endroit où manger et dormir : tranquille, éloigné des routes, plat. Dans ce cas, nous montons la tente et verrouillons les vélos, cuisinons un repas plus élaboré (pâtes, lentilles, soupes, etc). Nous jouons avec Yaëlle et dormons peu après la noirceur. Parfois, nous rejoignons des personnes qui nous attendent grâce au réseau de warmshowers ou qui nous invitent en nous rencontrant dans la rue. Auquel cas, nous cuisinons et discutons avec nos hôtes, partageons un repas et participons comme nous le pouvons à leurs besoins du moment. Nous nous couchons plus tard, profitons parfois d’internet, et repartons le lendemain matin.

Yaëlle suit la plupart du temps notre rythme : elle n’a pas de routine. Elle se couche souvent aussi tard que nous et dort entre nous deux, dans la tente ou chez des gens. Isis allaite encore, c’est presque toujours au sein que notre fille s’endort. Elle tète aussi pour se réconforter durant la journée, si elle se fait mal ou si un repas tarde à arriver. L’allaitement et le cododo facilitent énormément notre mode de vie. Quoi que parfois, quand on voit des parents coucher leur enfant dans un lit parapluie, et l’enfant s’endormir de sitôt, tout seul, on se dit qu’illes ont de la chance !

feu-aldover-1

 

6) Pourquoi voyager en famille ?

Pour profiter d’être ensemble, pour voir notre enfant grandir, pour nous permettre de voyager aussi longtemps que nous le voulons/pouvons. Il n’y a que des bonnes raisons de voyager en famille. Plus grands, les enfants développent une ouverture sur le monde, une connaissance de l’histoire et de la géographie que peu d’enfants expérimentent. Aussi, ce serait un peu fou de laisser notre fille seule pendant 1 an et demi. Même si les grands-parents ne seraient pas contre…

7) Vous faites de votre alimentation un point important de votre voyage semble-t-il. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Nous sommes véganes, Isis est diabétique, et nous aimons bien manger. Le véganisme consiste à ne pas faire souffrir les animaux quand on peut l’éviter. Aujourd’hui, il est pratiquement toujours possible de l’éviter, alors nous sommes végétaliens, et n’achetons ni cuir, ni laine, ni duvet en plume, nous ne fréquentons pas les zoos ni les corridas, et nous achetons des produits qui n’ont pas été testés sur les animaux. En voyage comme à la maison (lire Être végane en voyage : impossible?), cela n’est pas très contraignant !

Comme Isis est diabétique, nous faisons un minimum attention pour limiter le sucre et les aliments raffinés. Ayant beaucoup étudié la nutrition végétale (voir son blogue : www.diabetiqueetjoyeuse.com), les plantes médicinales et leur effet sur la glycémie, ça se passe assez bien. Nous privilégions les aliments entiers, complets, sans sucre, mangeons énormément de légumes crus, beaucoup de légumineuses, etc.

Nous aimons bien manger, et nous voyageons pour plus d’un an. Nous nous permettons donc plus de folies que si nous voyagions pour seulement 2 semaines. Nous transportons de l’huile d’olive, du vinaigre de cidre, du tamari, des épices, des purées de noix, et une autonomie alimentaire d’au moins 2 jours. Pour faire une histoire courte, c’est bon et joyeux !

D’ailleurs, depuis que Tribu Outdoor nous a fourni un nouveau réchaud tout beau (le Primus Power Stove set), la cuisine a pris un tournant encore plus riche et stimulant ! Nous pouvons à présent cuisiner de plus grandes quantités, encore plus rapidement, sans tout coller au fond et peu importe l’intensité du vent.

 

Merci à Isis, Clément et Yaëlle, et bonne route !

Retrouvez leurs aventure sur leur blog et sur Facebook

Cr̩dits photos РEnjolivelo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les dernières actus !